logofb

 

 
 
line decor
Anciens des Services Spéciaux de la Défense Nationale ( France ) - www.aassdn.org -  
line decor
 

 


 
 
 

 
 
PAGES D'HISTOIRE & " Sacrée vérité " - (sommaire)
UN 15 AOUT PAS COMME LES AUTRES
 


Notre Camarade René BOFFY, négligeant les cérémonies officielles du 15 août sur la Côte Varoise, est allé sur les lieux de son parachutage le 15 Août 1944. II nous conte son émouvant pèlerinage.


« • Au fronton de la Mairie de la Motte (près da DRAGUIGNAN) ne flottait même pas le drapeau que j'y avais replacé solennellement le 15 août à 10 H. 30, voici 30 ans. Tous les volets du bâtiment étaient clos, et la seule affluence sur la place était celle des badauds habituels des jours fériés, galèjeurs et joueurs de boules.


« Sur ces entrefaites, une silhouette au volant d'une voiture imma­triculée dans l'Isère, retint mon attention, et je criai :« BAUCHIERES». C'était l'ancien chef de la petite troupe des F.F.I. du coin qui arrivait sur les lieux, avec la même intention que moi de revenir sur ces lieux anciens. II devait être seul à le faire.


• Nous sommes allés ensemble à 2 km. de là voir ce qui se passait à la stèle érigée en souvenir du débarquement des parachutistes, envahie par les épineux et les figuiers de Barbarie, la plaque commémorative décrochée, elle dormait là paisiblement au grand soleil d'été. Des blues jeans séchaient sur la carcasse qui est restée près d'elle, d'un des planeurs qui avaient amené les renforts l'après-midi du 15 août.

.
• Nous avons nettoyé les lieux, et sommes allés chercher des fleurs. Nous avons, vers 12 h. 30, obtenu une cueillette de roses, de la part d'un commis algérien, gardien d'une exploitation florale voisine. Il n'a peut-être pas compris grand chose à ce que je lui ai expliqué, mais il s'est rendu compte que cela devait être important. Il m'a dit : « Ji va faire ça por toi » et il est revenu avec une belle gerbe de roses. Je ne sais si cela était par hasard, mais il y en avait exactement 30 pour ce 30em  anni­verssaire .
• André BAUCHIERES et moi, exultions d'avoir choisi de venir com­munier en ces lieux.

Aucune autre cérémonie ne nous aurait pénétrés de la sorte.

Au retour, nous rencontrâmes le Maire, qui fut autrefois un des F.F.I. du coin, je lui dis combien je le plaignais de n'avoir pu organiser une belle cérémonie du Souvenir. Je l'assurai que j'en rendrais compte en haut lieu, pour qu'il puisse obtenir quelques crédits pour la prochaine fois. Il était blême...

 

 

 

 
Haut de page
 

 

Article paru dans le Bulletin N° 83

Dépot légal - Copyright

Enregistrer pour lecture hors connexion.

Toute exploitation, de toute nature, sans accords préalables, pourra faire l'objet de poursuites.

Lire l'Article L. 122-4 du Code de la propriété intellectuelle. - Code non exclusif des autres Droits et dispositions légales....