logofb

 

 
 
line decor
Anciens des Services Spéciaux de la Défense Nationale ( France ) - www.aassdn.org -  
line decor
 

 


 
 
 

 
 
BIBLIOGRAPHIE - ( page introductive - page sommaire du chapitre )
Etudes & Analyses ( Guerre de dissuasion ( ou de désinformation et/ou de subversion)
 
 

DEUVE Jean

HISTOIRE SECRETE DES STRATAGEMES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Duperies, tromperies, intoxications, illusions de 1939 à 1945

NOUVEAU MONDE EDITIONS - 2008

De la Seconde Guerre mondiale, le grand public ne retient souvent que les plus grandes attaques ou campagnes des généraux. Pourtant, manoeuvres et engagements armés ne sont que la partie visible de l'affrontement.

Entre 1939 et 1945, les victoires sur les champs de bataille n'ont pu être remportées qu'au prix d'exceptionnelles opérations de renseignement et de stupéfiantes ruses de guerre.

Pour la première fois, ce livre révèle ces opérations de tromperie, qui ont eu une influence déterminante sur la conduite de la guerre. Qu'il s'agisse des Américains, Britanniques, Allemands, Russes ou Japonais, tous ont rivalisé d'imagination afin d'induire leurs adversaires en erreur.

Document à la fois passionnant et inédit, cet ouvrage retrace toutes les grandes opérations dites de « déception » de la Seconde Guerre mondiale et met en lumière ces incroyables mécanismes.

 
Autres commentaires
Récit historique des tromperies mises en oeuvre par les deux camps dans quelques-uns des épisodes de la Seconde Guerre mondiale révélant les recettes et la minutie des hommes ayant conçu ces opérations.
 
Table des matières
Avant-propos - Les yeux et les oreilles des services alliés: Les services britanniques (M16, MIS, SOE, GCCS, NID, AI) - Les services français (SR, SCR, SR AIR, SRI, SR MARINE, BCRA, - Les services américains (OSS) - Les services allemands: Les radars - Le Forschungsamt - Le Reichssichereisthauptamt - La Gestapo L'Abwehr - Désinformation allemande contre la France (1939-1940) - La RAF trompe les bombardiers allemands (1939-1945) - L'opération allemande voyage d'automne contre la Grande-Bretagne (1940) - Les agents doubles ou retournés: Les agents de pénétration des services français - Le M15 : Security Service - Le Comité XX : les agents retournés - La London Controlling Section - Déception au Moyen-Orient (1940-1941): L'offensive italienne de 1940 - L'Afrika Korps - L'opération Battleaxe - La disparition port d'Alexandrie - L'opération Crusader (1941) - Les faux sous-marins - Déception à Malte - L'invasion de l'URSS par les Allemands (1941) - Déception dans les déserts de Lybie (1942): Victoire d'Alam Halfa - Victoire d'El-Alamein Déception en Birmanie (1942) - La couverture de l'opération Torch (1942): La déception Overthrow - Les opération Solo I et Solo II - L'opération Quickfire - L'opération Sweater - La déception en Afrique du Nord - L'opération Kennecott - Les opérations Pender I et Pender II - La traversée de l'Atlantique Certitudes et incertitudes allemandes - L'intoxication dans la bataille de Tunisie: la part des services français - Barclay, couverture de l'invasion de la Sicile: La virtuelle XIIe armée britannique - La déception diplomatique La Force A et les agents français - Le réseau Gilbert - L'opération Mincemeat - Remue-ménage en Grèce et dans les Balkans - Les résultats de l'intoxication - La traversée du détroit de Messine - La déception Cockade (1943): Opération « Tindall » - Opération « Wadham » - Opération « Starkey » - Armées imaginées et faux réseaux radio - Action de commandos - Moyens physiques de déception - Mesures de sécurité - Résistance et SOE - Le bilan de « Starkey » - Déception dans la jungle de Birmanie (1944-1945): La 303e brigade - Bodyguard - La déception (plan Zeppelin) en Méditerranée orientale: Menaces contre la Crète - Capture du général Kreipe - Menaces contre la Grèce Menaces contre la côte dalmate et l'Istrie - Les Alliés et la Turquie (plan Turpitude) - L'affaire Cicéron - Les moyens spéciaux - Menaces dans les Balkans (Alliés et Soviétiques) - Zeppelin a-t-il fonctionné ? - Forbitude Nord (1944) - Plan Graffam (pression en Suède) - Opération Vendetta - Opération Ironside - Fortitude Sud: Les organes de la déception au Shaef - Les opérations quicksilver - Quicksilver I - Quicksilver II - Quicksilver III - Quicksilver IV - Quicksilver V - Le faux port pétrolier de Douvres - Quicksilver VI - Les moyens spéciaux - Les principaux agents retournés Garbo - Brutus - Tricycle - Tate - Treasure - Bronx - Gelatine - Sniper - Aveugler les allemands et leur boucher les oreilles - Neutralisation des radars allemands - Utilisation des réseaux d'action et de résistance - Réseaux et groupes fictifs - Raids de commandos - Camouflage - Mesures diverses - Utilisation de la presse - Opération Copperhead - Opération Royal Flush - Ce que croient les Allemands la veille du Débarquement - Les opérations de déception tactique le jour J d'Overlord: « Taxable » « Glimmer » « Titanic » - Fortitude II - La couverture de Dragon (juillet-août 1944) - Opération Ferdinand: La Maskirovka : déception soviétique - Stalingrad, 1942 - Biélorussie, 1944 - Mandchourie, 1945 - La déception américaine dans le Pacifique: Les décryptements - La bataille de Midway - Déception Wedlock - Le débarquement en Nouvelle-Guinée - Okinawa - Tromperies japonaises - Glossaire
 
Extraits ( Avant-propos d'Eric Denécé )

« L'essentiel pour battre l'ennemi n'est pas la force mais la ruse : il faut tromper l'ennemi, l'inquiéter, le désorganiser par une approche imprévue, créer ainsi un point faible et l'exploiter à fond ». L'art de la tromperie est particulièrement raffiné. Si son histoire fascine, elle reste encore peu explorée. C'est pourquoi le livre de Jean Deuve, qui nous révèle des événements jusqu'alors méconnus, s'impose comme une référence.

Tous les aspects et les moyens de la tromperie, tous les acteurs et tous les théâtres du conflit sont évoqués, illustrant le fait que déception et intoxication furent de toutes les phases de l'affrontement. Le lecteur sera frappé par l'imagination et la minutie des hommes ayant conçu ces opérations, lesquelles ont toutes eu une influence importante sur l'issue des combats.

Si plusieurs auteurs ont déjà étudié tel ou tel aspect des opérations alliées - notamment Fortitude - aucun ouvrage n'apporte à ce jour une vision aussi complète des tromperies effectuées par les deux camps. Ce livre n'est pas seulement un récit historique passionnant : c'est aussi un véritable manuel, qui révèle les recettes des maîtres de la tromperie.

Officier de la Seconde Guerre mondiale, blessé pendant la campagne de France, Jean Deuve rejoint en 1943 la Force 136, une unité des Forces spéciales britanniques en Inde chargée des opérations clandestines contre les Japonais, puis prend la tête du maquis laotien. Après la guerre, il dirige le service de renseignement des forces du Laos, puis la police du pays. Après l'indépendance du Laos en 1954, il devient conseiller du Premier ministre jusqu'en 1964. Devenu un expert réputé des questions asiatiques, délié de son devoir de réserve, il entreprend de raconter ici quelques-uns des épisodes les plus remarquables de la guerre 1939-45 sur tous les fronts de bataille.

 
Bibliographie de l'auteur
Parmi les nombreux ouvrages publiés par le Colonel Jean Deuve ( Membre de notre Amicale ), nous présentons " La guerre des magiciens ", " Le royaume du Laos 1949-1965 ", " Guerrilla au Laos ". ainsi que son article " Le service secret action en indochine " ( en 2 parties ) et publié dans notre Bulletin.

 

 

 

 
Haut de page
 

 

Tous droits réservés Enregistrer pour lecture hors connexion

Lire l'Article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle. - Code non exclusif des autres Droits et dispositions légales....

L'Article L122-5 créé par Loi 92-597 1992-07-01 annexe JORF 3 juillet 1992 autorise, lorsque l'oeuvre a été divulguée, les copies ou reproductions sous certaines conditions. ...,

Pour récapitulatif tous ouvagres présentés, voir également la page Liste par Auteur(s)