Memorial - biographies Ba-Bd

BAELEN
André, Louis

 

Né le 14 février 1915  à  Tourcoing (Nord)Epouse:  Simone, Lidonie, Eugénie PohieRéseaux:  S.S.M.F./T.R.,S.R.-Kléber (Pat O'Leary)
Agent P2Décédé le 12 novembre 1941  à  Lille

Réseaux: S.S.M.F./ T.R. , S.R.Kléber

André  Baelen a vingt-cinq ans, il est marié depuis trois ans, quand il s'engage dans la Résistance dès septembre 1940.  Il fait partie du groupe Marcel Bommel de Lille-Centre et il est membre de l'Organisation franco-anglaise du capitaine Michel (W.O.).
Il est arrêté  le 13 mars 1941 et condamné à mort par le tribunal de la Feldkommandantur à Lille, le 18 juillet. Le préfet du Nord tente dès le lendemain d'intercéder en sa faveur. Dans son intervention il est précisé que André Baelen, qui habite 150 rue du Moulin à Roubaix, "électricien aux établissements Tiberghein Frères, à Tourcoing, est  père de deux enfants de 3 ans et 1 an. L'intéressé, poursuit le préfet, était accusé d'intelligence avec les services britanniques et le 2e Bureau de Vichy.
Baelen aurait fait des aveux complets. Il était, en outre, accusé de détention d'armes de guerre et d'avoir facilité le passage en zone libre d'Anglais et de jeunes Français gaullistes."
Un télégramme reçu le 27 juillet à 18 heures, faisant suite à une lettre du 24 juillet au Contrôleur général délégué du ministère de la Guerre, suggère d'intervenir d'urgence auprès de Abetz, ambassadeur du gouvernement allemand en France, la commutation de peine "ne pouvant être accordée par le commandement militaire allemand en France, mais par le général allemand commandant en chef en Belgique et dans le Nord de la France"
Malgré les interventions, André Baelen est fusillé  à Lille le 12 novembre 1941.
Déclaré "Mort pour la France", il sera fait chevalier de la Légion d'Honneur et recevra la Croix de Guerre avec palme et la Médaille de la Résistance.

*
Citation  (à l'ordre de l'Armée): "Magnifique patriote membre des Forces Françaises Combattantes. Arrêté pour faits de Résistance le 13 mars 1941, a été interné jusqu'au 12 novembre 1941 date à laquelle il est mort glorieusement pour la France".

Références: Archives du Bureau "Résistance;  Archives nationales (dossier F60 - 1570); Bulletin de l'A.A.S.S.D.N. n°13, p. 4


BANK
Raymond

Pseudonymes: FEVAL, TINAN

 

Né le 18 août 1895 à Ivry (Seine)de Aaron Hayem Bank et deCamille WormsÉpouse:Pauline, Émilie MoussardDécédé le 4 mars 1944 à Grenoble

Réseaux: S.S.M.F./T.R., Combat

Capitaine de réserve, Raymond Bank, qui a souffert de trois blessures de guerre, s'engage, le 1er mars 1941, dans la Résistance. Il a une fille.
Il est chef du 2e Bureau de l'A.S. jusqu'en mars 1942, puis chef de l'État-major de l'Armée Secrète, sous les ordres du commandant Job, et de Reyniès (dit Vauban), jusqu'à son arrestation. Celle-ci a lieu le 4 mars 1944, à Grenoble, où il est tué par la Gestapo le jour même (fusillé selon certains documents).
Le commandant Job témoignera  ainsi: Raymond Bank " a exercé avec autorité, compétence et dévouement les fonctions de chef de l'E.M. de l'A.S., contribuant pour une large part à la mise sur pied d'un solide dispositif de combat." Le colonel Descour, gouverneur militaire de Lyon, écrira que cet officier, "animé du plus pur esprit de résistance," a montré "les plus belles qualités d'organisa...