Créée en 1953, l'Amicale est née de la volonté des cadres du Contre-espionnage (SSM et TR), puis de ceux du Service de renseignements (SR), de soutenir au sortir de la guerre les familles endeuillées, les membres des Services meurtris par les conditions de leur combat.